Logo Love is Blind - Blind for love

CAROLINE LÉPINAY

UNE ARTISTE SANS FRONTIÈRE

Caroline Lépinay fait partie de ceux dont les œuvres nous font aimer l’autre pour ce qu’il est. Ses créations ne se contentent pas de scruter les corps, elles nous livrent leur âme. Sa force réside dans l’intimité qui nous conduit au cœur de l’émotion. Toute son œuvre est l’expression d’un regard intérieur.


Ce sont les matières qui m’appellent. Elles m’absorbent dans un silence profond jusqu’à ce qu’une musique se mette à jouer dans ma tête et que se dessinent des formes, des volumes, des valeurs, des couleurs, des contrastes, et qu’enfin les corps parlent, racontent une histoire, celle de la vie, celle de l’amour. (Caroline Lépinay)


Caroline Lépinay est Suisse-franco-canadienne. Née d’une mère franco-italienne et d’un père français, elle a grandi au sein d’un univers culturel très varié. Des valeurs communes se dessinent: famille, respect des traditions, valorisation de l’autre, transmission des valeurs et du beau. Elle reconnait être habitée par un vague à l’âme romantique et avoir un rapport au Temps et au Monde qui la pousse à vivre avec intensité et densité.


Les œuvres de Caroline Lépinay sont riches en ‘matière’ au sens propre et figuré. Elles interpellent à la fois l’homme de réflexion et l’homme de sensibilité, toutes deux étant nécessaires au règlement des questions humaines. (Me François Roullet, Avocat et collectionneur, Roullet & associés, Genève).


Caroline obtient un diplôme en Sciences politiques et se spécialise en stratégie et gestion de crise. Elle est, en plus de la pratique artistique, conseiller auprès de leaders politiques et industriels français et canadiens.


Elle a collaboré en qualité d’artiste interprète et de directrice artistique phonographique et vidéographique avec le groupe La Belle Équipe.

En 2009 à Montréal, elle réalise une exposition intitulée Violon et errance, dont la pièce maîtresse Le violon silencieux appartient au collectionneur, philanthrope, et mécène de l’Opéra de Montréal, David B. Sela. Ce tableau est une ode picturale qui met en relief l’importance du violon dans l’histoire du peuple juif. D’autres œuvres majeures Rêve d’une nuit vénitienne ou Ombres et lumières dessinent le contraste entre deux mondes et/ou deux êtres, qui en recherche d’harmonie, s’attirent et se rejettent.


En 2017, à Genève, Caroline réalise l’exposition Entre deux silences. L’exposition est présentée et écrite comme un opéra. Chaque œuvre fait partie de l’histoire et est associée à une musique. Le livret intitulé, La partition de la vie et la mesure du temps, a été divisé en 7 périodes et raconte l’histoire d’un homme à la recherche de l’harmonie qu’il finit par trouver grâce aux fruits de la connaissance que seul le Temps procure.


Les œuvres de Caroline présentées à l’occasion la 58è Exposition Internationale d’Art de la Biennale 2019 de Venise représentent à la fois un renouveau et une première.